Croissance continue du paiement mobile






Markerting mobileSelon le cabinet d’études yStats.com, l’utilisation des smartphones et des tablettes pour acheter en ligne ou en magasin va continuer d’augmenter dans le monde entier.

 

 

 

Décollage en 2016 pour le paiement NFC

« Global Mobile Payment Methods 2013« , le récent rapport du cabinet d’étude allemand yStats.com basé à Hambourg indique que les consommateurs montrent un intérêt grandissant pour les paiements mobiles.

Si moins d’un quart des utilisateurs d’Internet mobile interrogés ont déjà utilisé le paiement mobile en 2013, un tiers de ceux qui ne l’ont pas encore utilisé ont prévu de le faire en 2014

Les paiements mobiles devraient atteindre 150 milliards d’euros cette année, avec une croissance à deux chiffres prévue dans les quatre prochaines années.

La croissance des paiements non bancaires devrait être plus forte que celle des paiements bancaires même si ces derniers seront encore plus importants en 2014. Par ailleurs, les prévisions des paiements NFC ont été revues à la baisse à cause d’une adoption plus lente que prévue. Il faudra alors attendre 2016 pour que cette technologie ne décolle.

Un survol du paiement mobile dans le monde

En Amérique du Nord, les transactions mobiles devraient atteindre près de 30 milliards d’euros en 2013 soit une hausse annuelle de 50%. Les paiements mobiles en magasins ont cependant augmenté moins rapidement que prévu.

Si cela a quelque peu réduit les futurs prévisions, une croissance à trois chiffres est toujours d’actualité.

Au Canada, les services bancaires mobiles sont particulièrement populaire car ils sont utilisés par un tiers des possesseurs de smartphones.

En Amérique Latine, le paiement mobile a également un grand potentiel de développement grâce à la forte pénétration des smartphones. En Argentine par exemple, plus de 10% des utilisateurs utilisent des services bancaires mobiles et moins de 10% utilisent un portefeuille mobile.

Au Pérou, le paiement mobile est surtout considéré comme un outil pour favoriser l’inclusion financière sachant que la pénétration du mobile est plus élevée que celle de la banque.

Le paiement mobile gagne aussi en popularité dans toute l’Europe

Au Royaume-Uni, environ deux tiers des consommateurs connaissent le paiement mobile mais seul un peu plus de 10% l’ont déjà utilisé.

En France, le potentiel du paiement mobile est porté par plusieurs millions d’appareils NFC et plus de 100 000 détaillants disposant d’un terminal de paiement NFC.

En Italie, la valeur des transactions mobiles ont atteint 1 milliard d’euros l’année dernière. En Russie, près d’un tiers des consommateurs sondés ont déclaré préférer payer avec leur portable plutôt qu’en liquide si on leur donnait le choix. En Pologne, six grandes banques ont signé un partenariat en juillet 2013 pour la mise en place d’un réseau de terminaux de paiement mobile.

Pour ce qui est de l’Asie-Pacifique, plus des deux tiers de ceux qui connaissent les méthodes de paiement mobile sont prêts à les utiliser. La valeur des transactions dans la région devrait croître de plus de 30% entre 2013 et 2016.

En Chine, près d’un tiers de possesseurs de portable ont déjà effectué un paiement mobile en 2013 tandis qu’à Taïwan, le marché devrait connaître une croissance annuelle de deux chiffres entre 2013 et 2017.

Enfin, en Afrique, la croissance du paiement mobile est plus importante que celle des banques. C’est au Kenya et en Ouganda que le secteur est très développé.




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.