Paiement mobile : les start-up en difficulté






LevelUp

L’industrie du paiement mobile est actuellement encombrée avec plus de 100 start-ups qui essaient de s’imposer sur le secteur.

 

Cette année, le marché devrait brasser au total 235.4 milliards de dollars de transactions. De ce fait, d’autres entreprises continuent d’entrer dans la danse, mais cela réduit encore un peu plus la possibilité des start-ups de faire du profit.

Une âpre concurrence

Un récent rapport de Bloomberg a montré à quel point la concurrence est rude dans le domaine du paiement mobile

Une start-up doit faire face aux solutions des concurrents qui essaient de se distinguer en réduisant les frais de transaction et en proposant de nombreux services.

Bloomberg a pris pour exemple le cas de LevelUp qui en est actuellement à sa deuxième année. Cette application prélève 2% par transaction en guise de frais. Malgré plus d’un million de clients, la start-up reste toujours dans le rouge. LevelUp estime qu’il lui faudra encore au moins un an pour atteindre la rentabilité.

Domination des grands groupes

Même chose pour Flint qui propose une solution permettant aux commerçants d’accepter les paiements par carte avec la caméra de leur smartphone

Malgré ce système innovant, cette start-up n’inquiète pas le géant PayPal comme le confirme le porte-parole d’eBay Anuj Nayar. Selon ce dernier, nombreuses sont les entreprises qui proposent des solutions intelligentes mais qui sont handicapées par leur envergure. En effet, PayPal est actuellement fort de 132 millions d’utilisateurs actifs et prévoit de gérer 20 milliards de dollars de transactions mobiles rien que cette année.

En s’appuyant sur un rapport de Crone Consulting, Bloomberg explique que eBay et Google ont déjà investi plus de 1.2 million de dollars dans leurs systèmes de paiement mobile respectifs depuis 2009 et continuent de dominer le marché. Les consommateurs se tournent vers eux lorsqu’ils ont besoin d’un service de paiement fiable. Malgré cela, ils se heurtent encore à des problèmes importants comme la faiblesse de l’adoption de la technologie NFC sur laquelle se basent plusieurs programmes de traitement de paiement mobile.

Avec la domination de Google et d’eBay, plusieurs investisseurs voient mal les start-up s’imposer sur le marché. Toutefois, Square a su tirer son épingle du jeu en s’associant notamment avec la chaîne de cafés Starbucks mais comme comme on dit, l’exception confirme la règle.




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.