Le terminal de paiement par carte remis en cause par Square






Paiement par carte

Le paiement mobile selon Square connaît un franc succès aux Etats-Unis.

Forte de son partenariat avec la chaîne de cafés Starbucks, la start-up continue de déployer sa solution sur le territoire américain.

Permettant à un smartphone d’accepter un paiement par carte, ce système signifierait-il la fin des terminaux de paiement ?

Une success story

Jack Dorsey, le co-fondateur de Twitter, a appuyé sur le bon bouton en 2010 en lançant la start-up Square. Cette jeune pousse a mis au point un nouveau système d’encaissement de paiement par carte bancaire basé sur le smartphone ou la tablette

La solution s’articule autour d’un lecteur de carte qui se branche sur la prise de casque de l’appareil et d’une application dédiée. Elle offre donc la possibilité aux marchands de s’affranchir des terminaux de paiement et favorise du coup la démocratisation de l’utilisation des cartes. Elle simplifie grandement la vie des petites et moyennes entreoprises. Nul besoin d’abonnement, il leur suffit de télécharger l’application pour être opérationnel.

Le succès de Square a été fulgurant

Elle a séduit aussi bien les marchands que les investisseurs. En espace de quelques mois, la start-up a multiplié la liste de ses clients. Après près de trois années d’existence, la société gère plus de 10 milliards de dollars de transactions par an et ce, seulement aux Etats-Unis. Le dernier gros client en date de Square est Starbuck et ses 7 000 points de vente.

La chaîne de cafés s’ajoute entre autres à Target ou encore Wall-Mart. Par ailleurs, elle enchaîne les tours de table levant pour peser aujourd’hui près de 1.6 milliards de dollars.

Une idée qui fait son chemin

Le nombre d’utilisateurs de Square ne cesse de se multiplier. Au cours des six premiers mois de l’année, celui-ci a pratiquement doublé doublé. Forcément, cela a donné des idées à la concurrence qui a trouvé dans le système mis au point par la start-up de Jack Dorsey, une occasion de grignoter une part de marché dans le paiement mobile.

Parmi les concurrents de Square, on a notamment le numéro un du paiement électronique PayPal et son PayPal Here. L’exemple a aussi trouvé écho sur le Vieux continent avec SumUp ou encore iZette en attendant l’arrivée éventuelle de Square.

Avec le déploiement massif de cette solution, il est possible qu’on assiste à la fin des terminaux de paiement classique dans les magasins au profit des smartphones et des tablettes qui sont moins chers. De plus, l’utilisation de ces appareils permet la mise en place d’autres fonctionnalités intéressantes comme la gestion de la fidélité, les offres promotionnelles ou encore la recommandation.

Au final, on peut dire que Square a ouvert la voie à un nouveau marché qui est en passe d’apporter une petite révolution dans le commerce de proximité en attendant que le paiement NFC ne prenne enfin son envol. Il faut dire que les sociétés qui ont parié sur cette technologie patinent pour le moment, n’arrivant pas encore à séduire une masse critique de clients pour une adoption généralisée.

 




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.