Un aperçu du paiement mobile au Nigeria






NigeriaDans le but d’intensifier l’inclusion financière au Nigeria, les institutions financières et les fournisseurs de services monétaires mobiles ont introduit des méthodes ingénieuses pour permettre aux abonnés de profiter de l’argent mobile.

Jusqu’à maintenant, les Nigérians ne semblaient pas très emballés par l’idée, mais peut-être que cela changera en 2014.

Le succès n’est pas au rendez-vous

Cela fait déjà plus de trois ans que l’argent mobile est arrivé au Nigeria avec un service permettant aux gens de transférer de l’argent en utilisant leur mobile.

Le but de son lancement est de créer une société sans argent liquide en réduisant le coût et les risques liés aux opérations bancaires traditionnelles

Concrètement, les utilisateurs ouvrent un compte pour stocker leur argent qui aura une valeur électronique (E-Value). Le numéro de téléphone fait alors office de numéro de compte. Ils peuvent payer directement à partir de leur appareil  pour acheter des biens ou du crédit de communication. Cependant, les Nigérians n’ont pas encore adopté massivement l’innovation.

Selon un récent sondage du cabinet de recherche NOI, 6 personnes sur 10 sont au courant du service et parmi eux, seuls 13% l’utilisent. 93% des adoptants utilisent l’argent mobile avec un compte bancaire existant et les 7% restants ont un compte mais l’exploitent séparément. Cela signifie que le public-cible, c’est-à-dire les personnes non bancarisées, 75% de la population soit 51 millions de Nigérians, n’utilisent pas ce service.

Collaboration

Osondo Nwokoro, le directeur des affaires réglementaires et des projets spéciaux, déplore que le Nigeria n’arrive pas à tirer parti des avantages et du potentiel de l’argent mobile. Les résultats sont encore bien en deçà des attentes.

Dans son document intitulé « Slow Mobile Money Uptake in Nigeria: Causes and Remedies », Nwokoro a identifié le manque de financement, l’absence de cohérence dans les spécifications techniques et la faible sensibilisation du public pour expliquer la lenteur de l’adoption de l’argent mobile dans le pays.

Pour lui, toutes les parties prenantes doivent collaborer pour concevoir, financer et mettre en place un unique programme Mobile Money complet pour inverser la tendance. Il a par ailleurs exhorté la Banque centrale à envisager la création d’un fonds d’intervention pour aider le secteur comme elle l’a déjà fait pour l’agriculture.

Il a ajouté qu’une meilleure collaboration entre la Banque centrale et la Nigerian Communications Commission (NCC) est extrêmement importante pour le succès de l’initiative.

 

 




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.