Les pirates s’immiscent dans les applications pour téléphones mobiles






pirates informatiques a l'actionLe marché des applications sur mobiles cache actuellement des sites criminels.

Ces pirates profitent de la demande croissante sur le marché pour créer leurs faux sites. Ils obligent les consommateurs à envoyer des SMS surtaxés.

Les méthodes des faux marchés alternatifs

Le développeur d’antivirus AVAST a décelé sur la toile la présence de faux marchés alternatifs qui proposent des téléchargements d’applications sur les téléphones mobiles. Ces sites volent littéralement l’argent des internautes en les incitant à envoyer des SMS surtaxés.

Ils utilisent des types de mobiles androïds et ciblent les mobinautes à la recherche de fonds d’écrans ou de jeux sur les smartphones. Ces sites d’arnaqueurs avec leurs faux marchés alternatifs sont souvent hébergés par les adresses comme « t2file » par exemple ou « sofile ».

Selon le directeur technique de la société AVAST, Ondrej Vlcek, une liste de sites arnaqueurs a été identifiée.

Au début, l’irrégularité s’apparentait à des logiciels corrompus, mais ce n’était pas que cela. Selon ce responsable technique, ces sites sont bloqués sur les navigateurs, mais ils restent accessibles via les portables. C’est à travers ces appareils que les escrocs invitent les utilisateurs à télécharger des applications et les obligent à payer par SMS.

Les internautes russes sont les principales cibles des sites criminels. Le problème est qu’il est impossible de connaître si les opérateurs d’accès aux SMS font parties de l’escroquerie. Néanmoins, le responsable technique d’AVAST affirme que son logiciel antivirus peut détecter ces genres de sites malveillants.

Des précautions à prendre

Ondrej Vlcek conseille aux internautes de faire très attention aux marchés alternatifs qui n’inspirent pas confiance en vérifiant les autorisations relatives à chaque application. En effet, les personnes ayant téléchargé des fonds d’écrans, des jeux ou des applications en payant par SMS peuvent faire face à des gonflements de leurs factures téléphoniques.




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.