Paiement électronique par cartes : l’OMC épingle la Chine






L’Organisation mondiale du commerce a condamné les pratiques commerciales de la Chine en matière de paiement électroniques par cartes. L’institution a été saisie par Washington.

China Union Pay

Une priorité de Barack Obama

L’organe d’appel de l’Organisation mondiale du commerce a fustigé la Chine dans le cadre de ses pratiques en matière de paiements électroniques. L’OMC voit en effet d’un mauvais œil le fait que Pékin accorde le monopole à la société China Union Pay (CUP) dans la gestion de toutes les transactions en yuan.

L’organisation estime que cela n’est pas conforme aux engagements pris par le pays sur l’ouverture des marques. Elle s’est également positionnée contre l’obligation d’insérer le logo Yin Lian/ Union Pay sur les cartes et les terminaux en Chine.

L’annonce de ces conclusions constitue une victoire pour les Etats-Unis. En effet, le Président Barack Obama a fait de la lutte contre les pratiques commerciales déloyales de la Chine une de ses priorités. Ce n’est donc pas un hasard si c’est la Maison Blanche qui a saisi l’OMC dans cette affaire.

Sur le marché des paiements électroniques, les géants américains comme Visa ou MasterCard n’avaient pas accès aux opérations en devises chinoises à cause de la restriction mise en place par Pékin. Ron Kirk, représentant américain au Commerce extérieur, n’a pas manqué de saluer la déclaration de l’OMC.

Il a indiqué que les pratiques de la Chine empêchaient les fournisseurs américains de rivaliser avec leurs concurrents

Ce n’est pas le seul différend qui engage la Chine et les Etats-Unis en ce moment.

En effet, Washington a également déposé une plainte auprès de l’OMC à propos des exportations chinoises de certains matériaux comme le cérium ou le lithium utilisés notamment dans l’industrie des téléphones portables. La Maison Blanche mais aussi l’Union européenne et le Japon accusent notamment Pékin de restreindre ses exportations.

 




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.