Paiement mobile : pas pour tout de suite






Une étude menée par le cabinet Harris Interactive aux Etats-Unis a fait savoir que les consommateurs ne sont pas contre le fait que le paiement mobile remplace les moyens de paiement actuels mais que cela ne se fera pas dans un futur proche.

Paiement mobile aux USA

Lentement mais sûrement …

Depuis quelques années, les Etats-Unis sont inondés de solutions de paiement mobile si on ne cite que le Google Wallet, Square ou encore PayPal Here. La question est maintenant de savoir si le mobile va un jour remplacer les moyens de paiement actuels.

Le cabinet Harris Interactive s’est penché sur le problème

Il en est ressorti qu’une majorité d’Américains pense effectivement que le paiement mobile va remplacer les cartes de crédits et le cash, mais que le virage ne se fera pas du jour au lendemain. L’étude a révélé que 66% des sondés croient que les smartphones finiront par remplacer les cartes et 61% disent la même chose pour l’argent liquide.

Toutefois, l’enquête montre que de nombreux consommateurs n’ont pas encore effectué de paiement mobile pour le moment. Seuls 4% des Américains ont déjà payé avec un smartphone et 8% ont assisté à un paiement mobile. Chez les possesseurs de smartphone, ils ne sont que 7% à avoir effectué un paiement mobile et 11% à en avoir vu.

Par ailleurs, de nombreux Américains pensent que le changement ne se fera pas tout de suite. Seuls 2% affirment qu’il se fera l’année prochaine, 12% entre 1 et 3 ans, 19% entre 3 et 5 ans, 19% entre 5 et 10 ans et 15% dans 10 ans et plus.

Quoi qu’il en soit, quelques-uns des consommateurs ont exprimé un vif intérêt pour le paiement mobile, avec 27% des sondés dont 8% très intéressés et 44% de ceux qui possèdent déjà un smartphone dont 16% très intéressés.

Les jeunes, vecteur de changement

L’enquête a révélé que certains segments de la population sont plus intéressés que d’autres dans le paiement mobile.

Par tranche d’âge, on note que les plus jeunes enclins à se servir des smartphones pour payer. Ainsi, 40% s’y intéressent parmi la Génération Y contre 34% chez la Génération X et 18% des Baby-boomers. Par ailleurs, les hommes montrent plus d’intérêt que les femmes avec 32% contre 22%.

Optimiste, Regina A. Corso, vice-présidente de Harris Poll à New York, pense qu’il est important pour les détaillants de savoir que les Américains croient que cela se fera. Certes pas du jour au lendemain ni même l’année prochaine, mais se fera quand même. « 3 américains sur 5 croient que les  smartphones vont remplacer le liquide dans la majorité des transaction, le quart estimant que se produira dans moins de 5 ans ».

Toutefois, elle précise que comme les consommateurs les plus jeunes sont les plus susceptibles d’utiliser leur smartphone dans ce sens, les détaillants peuvent voir cela comme une opportunité pour viser particulièrement cette tranche de la population.

Les problèmes de sécurité comme frein

La sécurité est le principal facteur qui décourage les consommateurs à s’engager dans le paiement mobile

Ainsi, parmi ceux qui se disent très peu ou pas intéressés, 51% ne veulent pas stocker des informations sensibles sur le leur appareil et 40% ne veulent les transmettre à des commerçants. Un autre frein à l’adoption est la possession d’un smartphone. 50% de ceux qui ne sont pas intéressés par le mobile disent que c’est parce qu’ils n’utilisent pas de smartphone.

Les résultats de l’étude indiquent également que les fournisseurs de paiement mobile ne donnent pas de raisons assez fortes pour justifier l’utilisation des smartphones comme moyen de paiement. Ainsi, 52% disent ne voir aucune raison pour abandonner les cartes de crédits et le cash. Cependant, 30% des sondés et 43% des possesseurs de smartphone seraient intéressés par l’utilisation de leur mobile comme portefeuille électronique. 8% et 12% se disent de leur côté très intéressés par cette possibilité.

 




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.