Paiement mobile : Master-Card couvre la Pologne et l’Allemagne






Master-Card s’allie avec deux opérateurs téléphoniques pour élargir ses services de paiement mobile. En collaborant avec Orange Pologne et T-Mobile Deutsche Telekom, ce géant dans le domaine financier encourage les acteurs dans la télécommunication de creuser dans le paiement via un portable.

Une initiative poursuivie par le nouveau président

Master Card couvre l'Allemagne et la PologneDepuis le 15 octobre, Régis Folbaum est à la tête de Master-Card et son nouveau poste est directement relié à celui de Roberto Tittarelli Divisional President Western Europe, MasterCard Europe.

Outre ses fonctions qui consistent à promouvoir la stratégie de croissance de l’enseigne en France, l’élargissement des frontières dans le monde entre également dans ses responsabilités.

Les deux partenariats qui viennent d’être signés témoignent de cette politique de développement axée principalement cette fois-ci sur le paiement mobile.

Le domaine d’action de Master-Card n’étant pas limité par les frontières entre pays, plusieurs usagers des services financiers auront l’occasion de profiter de la facilité et de la rapidité du paiement via cette enseigne.

D’autres horizons à exploiter

L’alliance avec un opérateur allemand et celle avec un acteur de télécommunication polonais confirme la volonté de Master-Card à faire profiter au plus grand nombre de personnes de ses services de paiement innovants. Cette firme est même l’un des plus fervents collaborateurs des acteurs de téléphonie mobile, car ses systèmes de paiement peuvent s’adapter à ce genre de technologie.

Les contrats de collaboration ne vont pas s’arrêter là, car d’autres acteurs dans la télécommunication sont également dans la ligne de mire de cette entreprise pour offrir de nouveaux systèmes de paiement plus rapides, faciles et sécurisés aux consommateurs dans le monde entier.

Une technologie qui ne risque pas de succomber, étant donné la croissance exponentielle des systèmes de paiement alternatifs. Quoi qu’il en soit, reste encore le problème de la sécurisation des transactions et des données confidentielles des consommateurs qui les poussent à être réticents face aux nouveaux systèmes de paiement.




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.