Le paiement mobile, un marché plein de potentiel






m-commerceLe concept de m-commerce s’est répandu en parallèle à l’explosion des ventes de smartphones et de tablettes.

Rappelons que le m-commerce implique la vente de produits ou de services via un terminal mobile.

 

 

Croissance exponentielle

Selon les estimations, le m-commerce rattrapera ou même surpassera l’e-commerce.

Le m-commerce vient renforcer le commerce électronique tout en visant d’autres besoins. Les services de paiement en mobilité peuvent être comparés à un commerce de proximité, car les choix sont limités. Ils cherchent à combler un besoin ponctuel et rapide (simple d’accès et rapidement disponible).

Le principe fondamental est la possibilité de vendre sans contrainte temps ni contrainte d’éloignement. L’utilisateur peut se trouver dans un véhicule, dans la rue ou sur son canapé pour effectuer des achats ou faire des réservations de tickets à partir de son smartphone.

Le commerce électronique devrait gagner 10 points d’ici 2020 sur les 95 % des parts du marché retenus par les distributions classiques. Environ 50 % de cette croissance sera constituée de paiements via mobiles et tablettes (m-commerce).

Une source d’emplois très prometteuse

Les profils orientés nouvelles technologies et connaissance du web marketing sont les grands bénéficiaires d’emplois, car le marketing de distribution est en pleine expansion

La répartition des formes de distributions entre le e-commerce, le m-commerce et les distributions classiques a un potentiel énorme de génération d’emplois directs et indirects (70 000 en 2013 selon le Pôle Emploi)  surtout dans le domaine de la logistique.

Des postes du domaine de la relation clientèle seront également disponibles autant pour de simples salariés que des cadres.

Il y a donc une possibilité de décentralisation pour les distributions classiques et une répartition des métiers dans toutes les régions françaises.




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.