Paiement mobile : les avis sont partagés






La société d’études Prime Research se joint à MasterCard pour recueillir les avis des internautes sur la fiabilité et l’adoption des paiements mobiles.

Le corpus

L’étude a été réalisée sur la base de 85 000 commentaires publiés sur une période de 6 mois par les utilisateurs Facebook, Twitter, blogs et forums en ligne, de tous les continents.

La démarche consiste à analyser les discussions pour voir le degré d’acceptation de ce nouveau type de paiement. En général, on note un engouement pour la question.

L’étude a été effectuée sur 43 marchés et en 26 langues pour lui garantir plus d’objectivité

Les tendances

En général, ceux qui n’ont pas encore utilisé le système louent ses mérites (76% d’avis favorables) alors que les utilisateurs lui font quelques reproches (58% d’avis favorables).

En Asie pacifique et aux USA, on trouve moins de pessimistes, alors qu’en Europe et au Canada, le scepticisme gagne du terrain. On émet des réserves sur la sécurité du système et son acceptation en masse à l’échelle internationale.

Les utilisateurs précoces regrettent le manque de confidentialité (données personnelles et bancaires) et se plaignent également de la faiblesse des points de vente ayant  adopté ce mode de paiement. Ceux qui ne l’ont pas encore essayé pensent qu’ils auront du mal à s’adapter à la diversité des modes opératoires et des  options.

En Amérique latine et aux Caraïbes, on manque d’informations sur les différentes technologies disponibles et les coûts induits par l’opération.

La Chine, le Japon, la Thaïlande et le Singapour sont passionnés du paiement mobile ; c’est pourquoi, ils se partagent les expériences et émettent des avis sur les analyses des chroniqueurs sur la question.

Au Moyen-Orient et en Afrique, on se contente des informations diffusées par les médias sur le paiement mobile. La majorité des commentaires proviennent du Nigéria, de l’Arabie Saoudite, de l’Afrique du Sud et des Emirats.

 




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.