Micropaiement mobile : eMarketer revoit se prévisions à la baisse






eMarketer

Le cabinet eMarketer a revu à la baisse ses prévisions concernant le micropaiement mobile.

 

La croissance s’essouffle

Si les paiements mobiles de proximité ont plus que triplé entre 2011 et 2012, eMarketer a divisé par deux ses estimations de croissance dans le secteur cette année

Ainsi, le cabinet ne table plus que sur un volume de transactions de 1 milliards de dollars cette année après avoir annoncé 2.12 milliards de dollars en octobre.

eMarketer a modifié ses prédictions à cause des retards et des problèmes d’adoption des initiatives de portefeuille mobile

De plus, le cabinet estime que le fait qu’il y ait trop de technologies concurrentes ne favorisent pas l’expansion des solutions existantes.

Avec ces nouvelles données, eMarketer affirme que les paiements mobiles n’atteindront pas la barre des 20 milliards de dollars de transactions avant 2016 soit un an de plus que la précédente estimation.

Toutefois, le cabinet pense que la croissance va s’accélérer pour atteindre 58 milliards de dollars en 2017

Trop de solutions

A en croire ces chiffres, les smartphones peuvent être en train de transformer la manière de payer mais le micropaiement mobile a encore un long chemin à faire avant d’être incontournable. Quoi qu’il en soit, le potentiel de ce marché est réel.

Voilà pourquoi, grandes firmes technologiques, start-ups et organisations financières se disputent des parts de marché en développant leurs propres solutions. C’est le cas de PayPal, Square, MasterCard ou encore Google

Force est de constater que malgré ces efforts, les consommateurs continuent d’utiliser les formes de paiement classiques. Dans ce sens, ComScore a fait savoir que seuls 12% d’entre eux utilisent un portefeuille numérique.

Pour eMarketer, jusqu’à ce qu’une entreprise ait créé une plateforme transparente, sécurisée et utilisée par la majorité des marchands, les consommateurs ne changeront pas leurs habitudes. Le problème c’est que dans la bataille pour devenir cette société, le paysage est devenu un grand Capharnaüm où se mêlent une multitude de solutions.

 




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.