M-commerce : 31 milliards de dollars dans les 5 prochaines années






Alors que le commerce mobile fait couler beaucoup d’encre dans la presse spécialisée, le cabinet Forrester estime que le marché ne vas pas s’emballer, du moins au cours des 5 prochaines années.

Forrester

Une toute autre réalité

Le commerce mobile a depuis toujours intéressé les grands acteurs du commerce électronique. Les initiatives allant dans ce sens se sont multipliées ces dernières années.

Ainsi, ce canal de vente a eu un impact très médiatisé au sein de géants du Web comme Amazon ou encore eBay. Seulement, la réalité est toute autre selon Forrester.

A travers ses données, le cabinet a mis en avant le fait qu’une grande majorité des détaillants n’ont pas encore pris la mesure du mobile

Les ventes via ce canal ne représente qu’une part négligeable de leur chiffre d’affaires. Le cabinet d’ajouter qu’aucune grande progression ne devrait être enregistrée dans un futur proche.

Les ventes au détail de biens physiques et de services effectués sur les smartphones pesaient 8 milliards de dollars aux Etats-Unis en 2012. Cela ne représente cependant que 3% des ventes en ligne et moins de 1% du total des ventes au détail. Pour la plupart des détaillants en ligne américains, le mobile ne constitue que 1.5% de leurs ventes. Forrester estime qu’au cours des cinq prochaines années, le total des ventes mobiles devrait croître de 33% chaque année pour atteindre 31 milliards de dollars en 2017 soit 9% des ventes en ligne.

Le cabinet indique par ailleurs que les 132 millions d’américains qui possèdent un smartphone connecté à Internet, seul un quart a effectué un achat avec leur appareil l’année dernière

Forrester explique cela par les taux de transaction peu élevés sur les détaillants. Il est encore difficile pour les consommateurs de rechercher des produits et de payer avec leur smartphone. De plus, une grande partie du public ignore les applications sur lesquelles les acteurs investissent.

commerce mobile

Dans le domaine du commerce électronique, l’ordinateur a encore une longueur d’avance sur les smartphones.

Selon les chiffres de Branding Brand, une start-up qui fourni des solutions mobiles aux détaillants, le PC a constitué 67% du trafic en 2012 contre 21% pour le smartphone. Une des raison à cette situation est la taille des écrans, car bien que les capacités de zoom de certains appareils sont impressionnantes, la surface d’affichage pose toujours problème.

Les consommateurs ne peuvent en effet voir aussi bien les marchandises sur les écrans de smartphones que sur les écrans d’ordinateurs surtout quand il s’agit de vêtement

Quoi qu’il en soit, Forrester pense qu’il est toujours quand même intéressant d’investir dans le commerce mobile. Pour optimiser l’opération, le cabinet conseille aux détaillants de fournir la meilleure expérience utilisateur possible. Cela passe par une solution de caisse rapide du type PayPal Express ou encore Checkout d’Amazon mais aussi par un site optimisé pour toutes les types de smartphones.

 




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.