La place des logiciels malveillants dans le futur






virus informatiqueAprès une cyber attaque, la sécurité des deux facteurs jetons SecurID de RSA n’est plus garantie.

SONY a pour sa part été victime d’un piratage de son réseau en ligne de jeux vidéo. Des noms, des adresses, et des données de cartes de crédit de 77 millions d’utilisateurs ont été perdus. Le montant des émetteurs carte de SONY s’élève à 2 milliards de dollars.

La violation de données

Les activités illicites en ligne augmentent, car les groupes de hackers sont de plus en plus nombreux. Au mois d’Août, il y a eu une publication de plus de 10 Go d’informations via 70 agences américaines de répression faite par AntiSec.

Le chef de la direction de la technologie DLP fournisseur Identity Finder Todd Feinman a affirmé que cette action a été réalisée par AntiSec  pour des raisons autres que financières.  Initiative prise, ils n’apprécient pas le mode de fonctionnement de certains organismes d’application de la loi.

Ces gens n’ont pas conscience que lorsqu’ils font des publications d’informations personnelles cela facilite le travail des cybercriminels…

Toutes les semaines, des dossiers d’entreprises, d’organismes gouvernementaux ou encore d’université sont violés.  Environ 250.000 à 500.000 dossiers le sont tous les ans cependant, ces actes ne sont pas divulgués sur la toile.

Les réseaux sociaux

L’avenir des logiciels malveillants ne dépend pas de leur conception, mais de la manière de cibler les victimes. Les dommages s’étendront aux innocents. Les utilisateurs n’ont pas toujours conscience des conséquences fâcheuses des décisions qu’ils prennent sur les réseaux sociaux. Même les acceptations de demande d’amis peuvent être dangereuses sur ces plates-formes sociales.

La plupart des personnes racontent toutes leurs activités sur les blogs et les réseaux sociaux, ce qui facilite les tâches des cybercriminels.

 




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.