Isis fait appel à une société française






La joint venture américaine Isis a contacté la société française FIME pour tester le système de paiement sans contact qu’elle souhaite mettre en place aux Etats-Unis.

A la suite de l’initiative Cityzi, la France figure parmi les pionniers du paiement NFC.

L'expérience de Cityzi au service d'Isis

Un partenaire du projet Cityzi

Le projet Isis aux Etats-Unis constitue l’un des plus importantes initiatives visant à accélérer l’adoption du paiement sans contact.

Cette joint venture formée par les trois premiers opérateurs de téléphonie mobile du pays à savoir AT&T Mobility, T-Mobile USA et Verizon Wireless. Alors que le projet entre dans sa phase d’expérimentation dans les villes d’Austin et de Salt Lake City, on sait qu’il va faire appel à la société française FIME pour tester les dispositifs techniques mis en œuvre.

Il est à noter que cette même société a travaillé avec Cityzi, un projet similaire en France

Pour Vincent Poty, directeur de la stratégie et du développement chez FIME, cette initiative a fait de l’Hexagone un leader mondial dans le déploiement du paiement sans contact. Il se dit ainsi content  de mettre la compétence de la société au service de différents projets NFC à travers le monde. Isis va donc pleinement profiter de l’expérience Cityzi.

Les Etats-Unis terre d’accueil du paiement mobile ?

Les villes d’Austin au Texas et de Salt Lake City dans l’Utah goûteront donc aux plaisirs de la NFC. L’accent sera évidement mis sur le paiement mobile avec la collaboration des commerçants et des transporteurs publics locaux. Cette phase de test est une étape avant que la joint venture n’envisage un déploiement à l’échelle nationale.

Il faut dire que ce ne sont pas les solutions de paiement mobile qui manquent aux Etats-Unis. Isis constitue en effet un concurrent de plus sur un marché où plusieurs acteurs sont déjà présents. On peut notamment citer Google Wallet, PayPal Here ou encore Square.

 




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.