Google Wallet s’étend aux contenus Web






Google Wallet offre un système de micropaiement pour les contenus Web. Le but est de réduire le fossé entre la vente en ligne et la vente physique.

Monétiser les contenus Web

Monétiser les contenus Web n’a jamais été facile pour un Webmaster, avec les internautes qui préfèrent souvent passer que de payer pour obtenir des informations.

Cela n’a pas empêché Google de proposer ce genre de service avec son Wallet. En effet, le micropaiement du portefeuille électronique du géant de l’Internet inclut désormais les contenus Web.

Ainsi, les sites peuvent maintenant proposer le paiement Wallet aux visiteurs qui veulent avoir accès à certaines pages. Google explique que le service en ligne de Wallet offre la possibilité aux internautes de transporter leur portefeuille sur la Toile. En effet, le système fonctionne aussi pour l’achat de biens virtuels.

Par ailleurs, l’utilisateur n’a pas besoin d’entrer des informations de facturation et d’expédition à chaque opération. La firme de Mountain View affirme que toutes les informations de la carte de crédit sont stockées en toute sécurité dans le compte Google. Pour les éditeurs de sites qui ont toujours cherché à rentabiliser leur site, Google promet une audience et des revenus accrus grâce à un système des plus simples.

Wallet, le portefeuille électronique selon Google

Proposé en mai 2011, Google Wallet est une application Android qui permet à un smartphone de devenir un porte-monnaie. Cela est rendu possible grâce à l’enregistrement en toute sécurité des données de la carte de crédit sur le téléphone.

Il est aussi possible d’y stocker des cartes de récompenses et d’autres offres promotionnelles. Il est à noter qu’avec la dernière mise à jour du Wallet, les données sensibles sont désormais stockées sur un serveur hautement sécurisé de Google.

Au final, la firme de Mountain View entend combler le fossé qu’il y a entre le commerce physique et le commerce en ligne.

 




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.