Fraudes à la carte bancaire : UFC-Que Choisir monte au créneau






Fraudes à la carte bancaire

En réaction à la publication du rapport de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir a pointé du doigt « l’inaction des pouvoirs publics » devant la prolifération des fraudes à la carte bancaire sur Internet.

 

Une hausse significative

Le 10 janvier dernier, l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) a publié un rapport qui révèle une hausse des fraudes à la carte bancaire sur Internet.

En effet, d’après le document, 650 000 Français ont été victimes d’arnaques en 2011 ce qui représente 2.5% de la totalité des ménages alors qu’en 2010, ils étaient environ 500 000, soit 2% des ménages

Pour l’ONDRP, cette augmentation de 30% est significative car 150 000 personnes de plus se sont fait duper. De plus, dans le même temps, le montant des fraudes a progressé de 12%. Sur ces victimes, 52% ont subi une arnaque dans le cadre d’un commerce en ligne. C’est en utilisant les informations personnelles sur les cartes que les internautes se font avoir.

Par ailleurs, le rapport informe que dans 19% des cas, le montant des débits frauduleux s’élève à plus de 1 000 euros. 29% se situent entre 300 et 1 000, 25% entre 100 et 300 et 27% en dessous de 100 euros. 70% des victimes découvrent les sommes amputées à leur compte en consultant les relevés d’opération. 56% ne savent pas cependant comment ils ont laissé échapper leurs informations bancaires. Toutefois, 44% ont déposé plainte tandis que 77% affirment avoir été remboursés.

Pour l’ONDRP, la raison pour laquelle ces délits sur Internet sont en hausse est qu’ils représentent un faible risque d’être repérés, alors que les gains sont rapides. Selon le criminologue de l’observatoire, l’arnaque à la carte bancaire peut être à la fois l’œuvre de petits délinquants et de réseaux plus importants basés hors de la France.

Pouvoirs publics

Après avoir lu le rapport de l’ONDRP, UFC-Que Choisir a dénoncé le laxisme que font preuve les pouvoirs publics devant cette situation.

Il faut savoir que l’association de consommateurs avait fait le même constat en février 2012

Elle ne comprend donc pas le fait que les fraudes à la carte soient aussi nombreuses sur Internet alors que le commerce électronique se développe beaucoup en France. UFC-Que Choisir met notamment en avant plusieurs défaillance, dont l’inefficacité de la détection des arnaques car seule 1 fraude sur 5 serait découverte par les établissements. En effet, ces derniers n’alerteraient leurs clients que dans 22% des cas.

Il y a aussi le problème de la sécurité des opérations et enfin l’impossibilité de porter plainte si la carte n’a pas été volée. Ainsi l’ONDRP informe que seuls 44% des victimes ont porté plainte en 2011.

Pour lutter contre les fraudes, UFC-Que Choisir préconise l’utilisation du 3D Secure. Selon l’association, ce système devrait être obligatoire chez les commerçants. Elle déplore qu’à l’heure actuelle, les principaux acteurs comme Amazon ou PriceMinister n’adopte pas le 3D Secure pour mieux protéger leurs clients.

 




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.