Facebook teste le message payant






Facebook teste depuis le 20 décembre aux Etats-Unis le messaging payant.

Facebook

Pour un dollar, un utilisateur peut envoyer un message privé à un autre qui ne fait pas partie de son cercle d’amis.

Un dollar

Rien n’arrête Facebook dans sa tentative de monétiser son audience.

Après avoir voulu « vendre » les photos des utilisateurs d’Instagram, la firme de Palto Alto teste une nouvelle solution pour permettre à certains messages d’être mieux visibles.

En effet, jusqu’ici, les messages envoyés par des personnes qui ne figurent pas sur la liste d’amis du destinataire atterrissent dans la rubrique « Autre » que peu d’utilisateurs pensent à regarder. Désormais, moyennant un dollar, l’émetteur peut faire intégrer leur mail parmi les messages privés.

Facebook explique sur son site que cette expérience vise à déterminer la pertinence des messages à travers des signaux économiques.

En d’autres termes, c’est un moyen pour le réseau social de lutter contre les spams et de faire en sorte que les messages envoyés sont réellement pertinents. Selon un porte-parole, cette option n’est disponible pour le moment que pour les utilisateurs nord-américains. Toutefois, une personne n’en aura droit qu’à un seul par semaine.

Vers une monétisation à outrance ?

Depuis son entrée calamiteuse en Bourse en mai dernier, Facebook exploite tout ce qui peut l’être. En effet, malgré une communauté forte de plus d’un milliard d’utilisateurs à travers le monde, le site a eu tout le mal du monde à rassurer les investisseurs quant à sa capacité à monétiser cette énorme audience.

Le réseau social cherche en permanence à mettre en place de nouvelles sources de revenus. C’est d’ailleurs le cas avec les publicités qui sont de plus en plus nombreuses sur les fils d’actualité.

Toujours pour consolider son modèle économique, Facebook prévoit aussi l’arrivée de la publicité vidéo.

Pour l’heure, les offres payantes sont surtout proposées aux entreprises qui utilisent Facebook pour communiquer avec leurs fans. La directrice d’exploitation de Facebook Sheryl Sandberg a indiqué que le réseau social envisage de proposer des services haut de gamme pour les sociétés commerciales.

Depuis quelques mois, une option premium permet aussi à des particuliers de jouir d’une visibilité maximale sur les fils d’actualité

Cette solution est actuellement testée dans une vingtaine de pays dont les Etats-Unis et la Nouvelle Zélande. Concrètement, un nouveau bouton vient s’ajouter à côté des « J’aime » et « Partager » : « Promouvoir ». Cela permet à un utilisateur de faire en sorte que sa publication soit mieux exposée sur les fils d’actualité tout en y restant plus longtemps. Sur son blog officiel, Facebook a expliqué que parfois une publication se perd quand plusieurs sont postées en même temps. C’est pour remédier à cela que le site a testé ce nouveau bouton moyennant quelques dollars.

Au final, toutes ces manœuvres font craindre aux utilisateurs la fin progressive de la gratuité de Facebook

Le risque est que les posts gratuits deviennent moins visibles, les fils d’actualité étant de plus en plus trusté par les publications payants. Reste à savoir si dans cette course aux billets verts, le site tiendra sa promesse d’être gratuit et de toujours le rester.

 




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.