Pourquoi le futur de Facebook se joue-t-il sur le mobile ?






Facebook mobile

Plus de la moitié des utilisateurs de Facebook passe par leur mobile pour accéder à leur compte.

Seulement, ce canal ne représente encore que 23% des revenus de la firme. La marge de progression est encore important si bien que plusieurs observateurs pensent que l’avenir de la Facebook se joue forcément sur les smartphones.

L’ère Internet mobile

Avec la démocratisation des smartphones, surfer sur son mobile est entré dans les habitudes des utilisateurs

Les chiffres parlent d’eux même : Une récente étude signée Kleiner Perkins Caufield Byers a fait savoir que le mobile représente actuellement 15% du trafic internet mondial, ce pourcentage pourrait aller au-delà de 25% d’ici fin 2014. Pour le cas de la France, le cabinet estime que le pays compte 33 millions de mobinautes équipés de smartphones soit 46% du parc de téléphones mobiles.

Ce n’est donc pas un hasard si lorsqu’on achète un smartphone on se voit demander d’ouvrir un compte en ligne : un compte Apple pour iPhone, un compte Google ou Kindle pour Android, un compte Live pour Windows Phone ou encore un compte BlackBerry World pour Blackberry.

Le but pour les fabricants est de faire en sorte que le possesseur du mobile s’imprègne le plus rapidement possible de leur écosystème afin d’en grossir le rang des utilisateurs

Une opportunité pour Facebook

C’est dans ce sens que l’idée d’un Facebook Phone fait son chemin.

En effet d’après Médiamétrie, le réseau social est le deuxième site le plus visité sur mobile en France derrière Google et devant Youtube

Pour cela, la firme de Palo Alto a le choix entre le lancement d’un nouveau device, la mise en place d’une interface de remplacement pour les smartphones ou le développement d’une application renforcée. Le but est alors de capturer le plus de données possibles sur les habitudes mobiles des utilisateurs de Facebook.

Il faut savoir que 56% des utilisateurs accèdent au réseau via leur smartphone tous les jours. Néanmoins, le mobile ne représente que 23% des revenus de la firme. Facebook a donc besoin d’avoir une présence plus forte sur les terminaux afin de mieux rentabiliser la migration des utilisateurs.

 




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.