Un boulevard s’ouvre devant le micropaiement mobile






Paiement NFC

Alors que les smartphones gagnent de plus en plus de terrain au niveau du public, le paiement mobile constitue toujours un point d’interrogation pour les détaillants.

En effet, si celui-ci peine toujours à s’imposer, pour les différents cabinet d’étude, il ne fait aucun doute que ce canal représente l’avenir.

Porté par la pénétration des smartphones

La concurrence sur le marché du micropaiement mobile s’intensifie de jour en jour avec une floraison de solutions si l’on ne cite que Google Wallet, PayPal, ou encore Square. Chacun des acteurs essaie d’asseoir sa domination et de gagner les faveurs des consommateurs.

Si pour l’heure, le paiement mobile peine encore à s’imposer, les observateurs s’accordent à dire que la révolution est en marche

Le cabinet IDC a estimé que d’ici 2017, 1.5 milliards de smartphones seront utilisés dans le monde. De ce fait, les utilisateurs seront de plus en plus exigeants et s’attendront à des expériences plus simples et plus intuitives sur leur mobile. Il en est de même pour le micropaiement mobile.

Ils rechercheront la possibilité d’effectuer des transactions n’importe où et n’importe quand.

Les estimations

Pour les commerçants, le micropaiement mobile leur offre une occasion unique de communiquer avec leurs clients et d’interagir avec eux de manière plus personnelle. De ce fait, ils verront dans ce canal la possibilité d’améliorer et d’approfondir leurs relations avec les consommateurs.

Il est donc important de reconnaître que le micropaiement mobile n’est pas juste une tendance temporaire. D’après les chiffres de Forrester Research, les mobinautes américains vont dépenser 90 milliards de dollars via leur mobile vers la fin de 2017, contre 12.8 milliards en 2012.

En somme, les solutions de micropaiement mobile sont en train de révolutionner la manière dont les consommateurs dépensent en ligne. 50% des possesseurs de smartphones affirment actuellement être prêts à utiliser leur portefeuille mobile tous les jours dès 2016. Par ailleurs Emarketer a fait remarquer que le volume de transactions a tout simplement triplé entre 2011 et 2012.

 




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.