Vers la suppression de la commission interchange ?






Le paiement par carte bancaire et l'interchange

La Commission européenne envisage de supprimer l’interchange sur les transactions via carte bancaire. 

La réalisation de ce projet profiterait aux marchands classiques, mais mettrait dans une situation délicate les cyberacheteurs et les e-commerçants professionnels.

 

L’e-commerce : un secteur en nette croissance dans l’Hexagone

En France, l’e-commerce est l’un des rares secteurs affichant une excellente santé malgré la crise.

Durant le premier trimestre 2013, il a enregistré un chiffre d’affaires de plus de 12 milliards d’euros, pour une croissance de 14 %

Toutefois, ce développement est moindre par rapport aux chiffres de l’année 2012 sur la même période.

En effet, selon la Fédération de la Vente à Distance ou Fevad, les ventes en ligne n’ont réellement progressé que de 2 % entre janvier et mars 2013 et des reculs ont été observés notamment dans le domaine de l’habillement.

Cette situation est due à la baisse de revenu des Français causée par le prolongement de la crise.

Les foyers français préfèrent axer leur budget vers les Produits de première nécessité et les autres dépenses comme l’électricité ou le loyer plutôt que d’acheter des articles sur internet. D’autre part, dans les mois à venir, le commerce en ligne traverserait assurément une mauvaise période à cause de la nouvelle mesure que Bruxelles pourrait prendre sur les paiements par carte.

La suppression envisagée par Bruxelles

La Commission européenne étudie les possibilités d’éliminer l’interchange qui correspond aux frais payés par banque du e-commerçant et celle du cyberacheteur lors des transactions par carte bancaire.

En théorie, la suppression de cette commission supportée par les deux parties améliorerait le pouvoir d’achat des Français.

Cependant, si cette décision est prise par la Commission, ce sont les consommateurs qui seront lésés à cause des frais bancaires qui risquent d’augmenter et les e-commerçants verront leurs activités ralentir suite à une baisse de consommation. Cette nouvelle mesure ne profitera qu’aux commerçants classiques qui souhaiteraient générer des bénéfices.

 




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.