Scan de la carte bancaire : une nouvelle façon de payer






Le scan de la carte bancaire développé par le français Scanpay pourra-t-il accroître les transactions sur mobile ?scan carte bleue

On peut l’espérer car la start-up connaît une percée sur le marché européen et même, au-delà. 

Objectif

Ayant constaté la faiblesse des taux de transformation sur mobile (0,5% sur Smartphone, 1,5% sur tablette), le français Scanpay, se propose de doubler ces chiffres grâce à son application qui permettra de scanner les cartes bancaires.

Une bonne nouvelle pour le m-commerce dont certains utilisateurs ne font pas confiance au système de sécurité mis en place. En particulier, ils sont hésitants quand il s’agit d’entrer manuellement leurs informations personnelles dont le numéro de carte de paiement.

Fonctionnement

L’opération d’achat sur mobile déclenche l’appareil photo pour donner le choix à l’utilisateur de faire scanner sa carte bleue dont le numéro et la date d’expiration seront utiles pour effectuer l’achat. Celui-ci sera confirmé par l’activation du cryptogramme de sécurité.

Le système peut mémoriser la carte pour éviter de suivre le même cheminement lors de l’achat suivant. Pour chaque scan, les utilisateurs devront reverser une commission à la start-up ; les grands groupes ont la possibilité d’effectuer un abonnement mensuel.

La percée

Paybox mettra 30 000 marchands à la disposition de Scanpay qui est bien partie connaître un succès. En effet, la start-up française compte déjà parmi ses clients, l’application de réservation de motos-taxis HiCab et la structure de ventes privées Bazarchic.

Les perspectives sont bonnes pour Scanpay qui s’apprête à conquérir tout le marché européen

La concurrence

En revanche, elle devra batailler dur pour conquérir le marché américain qui comprend un concurrent de taille (Card.io) qui a été racheté par PayPal.

La concurrence s’annonce difficile ; seuls les plus ingénieux et les plus audacieux pourront s’imposer

 




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.