Le paiement NFC a du mal à progresser au Royaume-Uni






MPayMeLa technologie a beau avoir le vent en poupe au Royaume-Uni, seul un Britannique sur dix a déjà utilisé un portefeuille mobile.

 

En panne d’adoption

La société MPayMe a effectué un sondage auprès de 1 500 adultes, leur demandant s’ils avaient déjà utilisé un portefeuille mobile de type Google Wallet pour acheter des biens ou des services. Les résultats de cette enquête révèlent que c’est le cas pour moins de 10 % des personnes interrogées.

Les smartphones ont beau être très répandus au Royaume-Uni (plus de la moitié de la population en possède un), de toute évidence, les Britanniques ne semblent pas encore prêts à adopter la NFC.

Une autre étude réalisée par le spécialiste du paiement mobile Zapp a démontré que seuls 17 % des 2 000 consommateurs britanniques sondés avaient déjà eu recours au paiement mobile. Et encore : pour la majorité d’entre eux, il s’agissait de procéder à de simples virements bancaires, et non de payer directement des biens et des services. 50 % des sondés avancent la sécurité comme principale raison de ce faible taux d’adoption. Pour 10 % des personnes interrogées, c’est la complexité des solutions qui est en cause

Des solutions trop limitées

Pour MPayMe, d’autres obstacles peuvent également expliquer ce manque d’engouement : nécessité d’utiliser plusieurs applications car chaque solution s’adresse à un magasin spécifique ; impossibilité d’utiliser le portefeuille en dehors du pays ; manque de fonctionnalités à valeur ajoutée…

La société relève en outre que seuls 7,5 % des commerçants d’Oxford Street (grande artère commerçante de Londres) sont équipés pour accepter des paiements mobiles de type NFC ou avec des cartes sans contact.

Hooman Mazheri, responsable chez MPayMe, explique que les solutions actuelles sont encore trop limitées et ne proposent pas le petit plus qui pourrait séduire les consommateurs et les amener à adopter le paiement mobile.

Il sera donc difficile de convaincre les utilisateurs de renoncer aux moyens de paiement traditionnels, qu’ils semblent considérer plus simples et plus sécurisants.

Ce ne sont pourtant pas les solutions de paiement mobile qui manquent au Royaume-Uni si l’on ne cite que le service Cash on Tap de l’opérateur EE, ou encore l’application Pingit de la Barclays.




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.