Le paiement mobile : une menace pour les banques ?






Une étude récemment publiée par la Deutsche Bank a montré que les établissements bancaires vont devoir s’adapter à une concurrence de plus en plus importante dans le domaine du paiement mobile.

Mobile banking

Le rapport a montré que les différentes applications des établissements non bancaires gagnent progressivement des parts de marché.

Abandon de l’argent liquide

Le mobile est aujourd’hui indispensable à la vie de tous les jours. Véritable couteau suisse du quotidien, il a ajouté  le paiement assez récemment à sa liste de fonctionnalités. Ces dernières années, les initiatives liant l’argent et le mobile se sont multipliées du côté des sociétés du genre Google, Apple ou encore Paypal.

L’essor du paiement mobile correspond à la tendance actuelle qui se dirige progressivement vers l’abandon du liquide au profit notamment de la carte

En effet, les paiements par carte ont représenté 40% des transactions en Europe en 2010 alors que 10 ans plus tôt, ce pourcentage n’était que de 28%. L’évolution est plus marquée dans les pays émergents à l’image du BRIC où la part des paiements autre que par argent liquide sont passés de 14% à 38% au cours de la même période.

Le paiement mobile va connaître sa plus forte progression dans les pays émergents, car ces nouveaux marchés sont une alternative au système bancaire dont l’accès n’est pas encore aussi généralisé qu’en occident

Le marché évolue rapidement

La Deutsche Bank s’est donc penchée sur l’évolution du marché des moyens de paiement et a noté que les banques font face actuellement à une rude concurrence de la part des établissements non-bancaires dans le domaine du paiement mobile. D’après l’étude, ces sociétés devraient s’accaparer 8% du marché cette année après 6% en 2010.

La Deutche Bank estime que la tendance va s’accentuer et que les banques doivent prendre la mesure de ces nouveaux établissements « financiers »

Comprenant mieux le monde de la haute technologie, ils ont une longueur d’avance et peuvent grignoter davantage de parts de marché notamment à travers les petites et moyennes transactions. De ce fait, les banques se retrouvent dans l’obligation de proposer des solutions qui correspondent aux besoins des utilisateurs qui sont de plus en plus exigeants.

Pour cela, les auteurs de l’étude préconisent la mise en place d’alliances stratégiques et le partage des savoir-faire. Ces nouvelles stratégies passent aussi par des investissements plus conséquents en direction des solutions bancaires mobiles en misant beaucoup sur le confort d’utilisation tout en garantissant une meilleure sécurité.

 




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.