Mobile : la sécurisation des moyens de paiement






La sécurisation des systèmes de paiement proposés a toujours été un critère important d’adoption au niveau des utilisateurs en dehors de l’expérience et la facilité.

securisation des moyens de paiement mobile

Les standards de paiement mobile

L’idée de transformer le téléphone portable en porte-monnaie pour effectuer des achats continue de gagner du terrain. Les fournisseurs de solution de paiement rivalisent d’ingéniosité pour proposer la meilleure offre possible. Toutefois, comme avec les paiements traditionnels, la normalisation est essentielle. Ainsi, plusieurs standards sont déjà en place actuellement.

Il y a la SIM Alliance Open Mobile API qui garantit les applications qui se basent sur la carte SIM, un élément sécurisé crypté qui est très utilisé dans les billets de transport et les opérations bancaires.

Pour le NFC on a le Trusted Service Manager (TSM), un tiers qui gère le déploiement des applications mobiles utilisant la technologie NFC.

Le Trusted Execution Environment (TEE) est un standard qui garantit la sécurisation des données critiques sur les téléphones mobiles.

Réduire les risques, une priorité

Ces standards constituent un élément fondamental pour renforcer la confiance des consommateurs. En effet, ces derniers hésitent à utiliser les paiements mobiles à cause des éventuels problèmes de sécurité. Ils craignent notamment l’interception des données au cours de la transaction.

Quoi qu’il en soit, l’application des dernières méthodes de cryptographie assure au public un même niveau de sécurité que l’utilisation des cartes de paiement traditionnels. Ainsi, l’approche Hardware Security Module (HSM) utilisé par les fournisseurs de cartes physiques l’est également dans le paiement mobile car il est plus sécurisé que le fait de stocker les données dans un logiciel. Ainsi, le risque est considérablement réduit.

Au final, même si le paiement mobile continue d’évoluer, les problèmes de sécurité constituent le principal obstacle à l’adoption pour la plupart des consommateurs. De plus, les fournisseurs ont encore du mal à trouver un accord sur les meilleures pratiques.

 




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.