Micropaiement : quand les enfants peuvent faire grimper la facture …






Un grand-père a laissé son petit-fils jouer tout seul sur Internet. Sa surprise fut grande lorsque une facture de plus de 4 000 euros lui fut parvenue …

Jeu social pour enfant

Ne pas laisser à la portée des enfants ?

Voilà une histoire peu banale arrivée à un grand-père qui a fait l’erreur de laisser son petit-fils seul devant un jeu en ligne sur un site de média social.

Après avoir payé une somme modique pour des crédits, il n’avait pas su que le jeu avait sauvé les informations sur sa carte de crédit. Ainsi, l’enfant a pu faire d’autres achats dans le jeu dans son dos.

Résultat : une somme de 4 075 euros a été déduite de la carte.

Le Centre européen des consommateurs (ECC) s’est saisi de l’affaire et a mené sa propre enquête

La porte-parole de l’association, Caroline Curneen, a indiqué que l’ECC a récemment reçu un certain nombre de plaintes provenant d’utilisateurs qui ont vu leur facture de carte de crédit exploser après que leurs enfants aient joué à des jeux en ligne

Elle explique alors que généralement, les parent téléchargent les jeux pour leurs enfants à l’aide d’un compte lié à leur carte de crédit. Ils ne savent pas alors que ces derniers peuvent effectuer des achats dans le jeu sans avoir à donner des mots de passe supplémentaires.

Toutefois, difficile de pointer du doigt les développeurs de jeu car le but des systèmes de micropaiement mis en place avec une sécurité réduite est bien de faire en sorte que les paiements dans le jeu soient les plus pratiques possibles.

Cela pourrait cependant changer car l’ECC veut plus de barrière afin d’éviter les mauvaises surprises dans les factures en particulier à cause des enfants

Pour Caroline Curneen, ce n’est pas normal que dans les applications ou les jeux pour enfants, un joueur peut faire des achats sans l’accord du titulaire de la carte de crédit.

Un autre exemple poignant étudié par l’ECC c’est celui d’une mère qui a téléchargé un jeu pour son enfant de 11 ans. Après deux jours d’utilisation, la société de carte de crédit de la maman avait été débitée de 1 440 euros.

Le micropaiement, le nouveau modèle économique des jeux

Ces exemples illustrent à quel point le micropaiement peut être rentable pour les jeux en ligne

Voilà pourquoi, les titres migrent de plus en plus de l’abonnement vers le paiement in-app. Le modèle free-to-play (F2P) n’est donc plus le territoire privilégié des petits éditeurs de jeux.

Le principe consiste à proposer aux joueurs du contenu supplémentaire à travers des boutiques virtuelles pour pouvoir avancer plus rapidement dans le jeu.

Ce modèle prend tout son sens dans les MMORPG mais ces derniers temps, les jeux plus conventionnels comme les jeux de courses, de bastons ou de sport s’y sont également mis. Conscient du succès des F2P, les plus gros éditeurs migrent allouent des sommes de plus en plus importantes dans le développement de ce type de jeux. C’est notamment le cas d’Electronic Arts.

Les jeux sociaux comme Farmville sur Facebook ont aussi contribué à l’essor du free-to-play faisant la fortune de développeurs tel Zynga

 




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.