Le concept M-Pesa s’exporte bien en Inde






MoneyonMobileLes solutions de transfert d’argent mobile se multiplient en Asie du Sud.

Si l’Inde est encore en retrait par rapport aux autres pays de la région, les analystes estiment qu’elle va facilement rattraper sont retard sous l’impulsion de start-up comme MoneyOnMobile.

 

 

 

L’Asie du Sud, terre d’accueil de l’argent mobile

Apparu il y a six ans au Kenya, M-Pesa permet d’envoyer de l’argent à partir de son mobile. En espace de quelques mois, ce service est devenu si populaire que la plupart des kényans l’utilisent aujourd’hui pour envoyer de l’argent, faire les courses, payer le restaurant, payer les facteurs ou encore payer les frais de scolarité. La solution a ensuite inspiré plusieurs initiatives similaires dans d’autres pays.

Chaque année, 21 milliards de dollars sont transférés via M-Pesa

L’Asie du Sud est d’ailleurs un marché fertile pour ce concept. La région comprenant principalement  le Bangladesh, l’Inde et le Pakistan compte le plus grand nombre de bureaux offrant des services de monnaie mobile avec 3.8 millions contre 805 000 dans tout l’Afrique et 1.8 million en Asie Pacifique.

Au Pakistan, le service Easypaisa gère annuellement 3.5 milliards de dollars de transactions après quatre ans d’existence, tandis qu’au Bangladesh le service bKash fait transiter annuellement 4 milliards de dollars en deux ans d’activité.

Le succès de MoneyOnMobile

Si jusqu’ici l’Inde a progressé plus lentement, le rythme s’est depuis accéléré. D’après les chiffres de la banque centrale du pays, le nombre de transferts d’argent sur mobile a doublé depuis septembre 2012, atteignant l’équivalent de 3.2 milliards de dollars par an.

Pour Michael Joseph, l’homme à l’origine de M-Pesa, l’Inde est le marché le plus excitant pour l’argent mobile dans le monde. Celui qui pilote actuellement les programmes d’argent mobile de Vodafone à l’échelle mondiale estime que quand l’Inde va facilement éclipser le succès du Kenya une fois qu’elle aura décollé. Le vice-gouverneur de la banque centrale, Harun R. Khan, est de cet avis et se dit optimiste quant à l’avenir.

Certains analystes estiment que les transferts d’argent mobiles en Inde pourraient atteindre un total de 350 milliards de dollars en 2015.

Cette opportunité de marché a attiré les grandes banques, les opérateurs de téléphonie mobile et les strat-up dont Beam Money, CanvasM, Ezetap, PayMate, Y-Cash et Zaakpay. Parmi ces jeunes pousses, celle qui a connu la croissance la plus rapide est MoneyOnMobile. Après seulement trois années d’activité, elle a déjà 4 fois plus d’utilisateurs que M-Pesa avec 75 millions contre 18 millions et deux fois plus de points de vente, 163 000 contre 79 000.

MoneyOnMobile a été fondée par Shashank Joshi, un ingénieur de 40 ans. La société est toutefois contrôlée par Calpian, un fournisseur de solution de paiement basé à Dallas. Shashank Joshi prédit que dans les 3-5 ans à venir, plus de 30% des paiements dans le paiement se feront sur un mobile.




Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.